Écriture d'été

Devant la fenêtre en ogive, malgré le soleil et la douceur qui s'installent à Baie-St-Paul, j'écris.  Miles Davis joue de sa trompette dans un présent éternel qui résonne dans la petite chambre.  

 

 

 

 

D'une fin des classes pluvieuse, qui permettait de dire au revoir aux petits devenus grands et de tout mettre en boîte au frais, en passant par la St-Jean, l'été a débuté sans en avoir l'air.

 

 

 

 

J'écris.  Je me suis remise à l'histoire qui avait été interrompue trop longtemps.  Je voyage pour changer les habitudes, le décor, les obligations.  

 

 

 

 

Dans le secret de la chambre 3, je reviens à l'essentiel: écrire, écouter, silence.  Il résonne de la beauté des lieux, de l'art qui y est omniprésent.  

Présent.

 

 

 

Je vous reviens cet automne, avec la ferme intention d'ajouter le mot "FIN" à mon roman.

 

Bon été!

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags