Shibori

4/3/2018

Mettre les mains sur la table, immense, de l'atelier de teinture du Centre Design et Impression Textile.

Regarder les couleurs.

Regarder le Mont-Royal gris et mauve, par les fenêtres industrielles des lieux.

Atelier de "Châle de laine aux teintures naturelles et Shibori", animé par Nathalie Tremblay comme activité de financement d'un voyage au Japon pour des étudiantes du Centre.

J'irais bien au Pays du Soleil levant avec elles!

 

Seulement les mots "étamine de laine" et j'étais conquise!

 

 

 

 

Teintures naturelles aux noms évocateurs: Garance, Laque, Cochenille, Noyer.  

Autant de couleurs offertes par la Nature.

 

 

 

Avant de passer à la partie "paresse" de la semaine de relâche, je me suis levée tôt pour traverser la ville et vivre une expérience tridimensionnelle.  L'atelier recèle des douceurs dont je raffole: machines à coudre, tables de travail, échantillons, fils, machines à froncer, odeurs mystiques de pigments, de lin, de soie, couleurs sucrées de macarons, chaudrons de sorcières qui n'ont pas oublié les recettes millénaires.

 

 

 

Il a fallu plier, guidée par les mathématiques des nombres anciens.  

Trois.  

Triangle.  

Roue de navigatrice.  

Compas des jours créatifs.

Toupie ficelée de conviction matinale.

 

La chaleur du chaudron imprègne la Laque, poudre d'insecte qui fournira un rouge brique violacé sur l'étoffe déjà colorée à la Garance.  

Rinçage. Dépliage. Séchage.  Le trois devient quatre.  Le coeur se marque plus profondément.  Les deux côtés des choses se révèlent.  

 

 

 

 

 

 

 

Je suis repartie ravie, mon âme d'artiste repue.  J'en avais pris soin.

 

À continuer avec d'autres tissus, d'autres couleurs, d'autres mots...

 

Merci à Ariane Valade pour l'invitation!

 

 

Texte et photos de Michelle Courchesne

Partager sur Facebook
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags