Groranana virus

22/4/2020

 

Il était une fois dix-neuf enfants qui n’allaient plus à l’école.

 

Ils s’appelaient : Charlotte, Juliette, Sandro, Sabar, Samuel, Imen, Flo, Charles, Raphaël, Florence, Abdul, Luca, Louis-Thomas, Nanami, Anna, Alexander, Niko, Ezra et Giulia.

 

Ce n’est pas qu’ils ne voulaient plus y aller.

 

Ce n’est pas qu’ils voulaient boire du chocolat chaud quand ça leur plaisait.

 

Ce n’est pas qu’ils aimaient mieux faire la grasse matinée.  Non!

 

C’est que le Groranana Virus était arrivé en ville.

 

 

 

 

On pourrait croire qu’un minus de virus ça ne prenait pas beaucoup de place mais celui-là, il la prenait toute.  

 

Il en prenait tant qu’il n’y avait plus de place dans les rues pour personne et que chacun devait rester chez soi.

 

C’était drôle!  On pouvait faire n’importe quoi, n’importe comment et n’importe quand!

 

Au bout de deux jours, les enfants n’en pouvaient plus!

 

Alors, ils demandèrent à leurs parents de leur préparer un horaire, au plus vite, immédiatement, sans délai!

 

 

 

Les parents furent estomaqués !

 

Ils savaient bien comment faire un grand horaire de grand, mais comment s’y prendre pour un petit horaire de petit ?  Et quoi mettre dedans?

 

Quand on fait du surplace dans la maison, c’est une bonne question!

 

Alors les enfants ont dit aux parents : 

« C’est simple, voici la liste ! » :

  • Routine du lever

  • Lecture à volonté

  • Écriture de tout ce qui nous passe par la tête

  • Calendrier comme en classe : jour, date, année.  

  • Compter tout ce qui nous tombe sous la main : ajouter, soustraire, partager.

  • Temps de projets

  • Temps de bricolage

  • Temps pour rêver

  • Aider aux tâches

  • Jouer dehors pas trop loin.

  • Dessiner à volonté

  • Cuisiner

  • Temps d’écran mais pas trop

  • Routine du dodo

 

 « Ouf! », répondirent les parents, un tantinet découragés par la liste.

 

Les enfants se regardèrent et levèrent les yeux au ciel.

 

« C’est facile! », leur chuchotèrent-ils aux oreilles en leur faisant leur plus beau câlin, « Nous allons prendre ça un moment à la fois, dans la joie! ».

 

 

 

Alors, à tous les matins, Abdul, Alexander et Anna faisaient leur lit, s’habillaient et se débarbouillaient le visage avant leur déjeuner.  

 

Ils se donnaient ensuite du temps pour rêver.

 

Charles et Charlotte se mirent à la recherche de tous leurs livres cachés dans les recoins de leurs maisons et devinrent des lecteurs assidus.

 

Ezra, Flo, Florence et Giulia s’armèrent de calepins et notèrent tout ce qui se passait chez eux ou inventèrent des histoires rigolotes.

 

Imen, Juliette, Louis-Thomas et Luca, quant à eux, s’amusèrent avec les nombres.  « Compter, c’est tout ce qui compte! » devint leur devise.

 

Nanami et Niko découvrirent les dominos, le Mikado, le Skip Bo et le Uno.  

Tout un cadeau!

 

Raphaël, Sabar, Samuel et Sandro alternèrent entre l’invention et la construction d’un engin anti-virus, tout en mettant la table pour les repas.

 

Dans chacune des maisons, les parents étaient ébahis!

 

Leurs petits étaient des grands!

 

Il ne restait qu’une chose à faire et à refaire : la Grenouille Immobile! 

 

Et tous les enfants montrèrent à leurs parents comment faire.

 

 

 

Et ça mit un instant de silence dans la maison.

 

Et le silence résonna partout.

 

Dans toutes les maisons, l’essentiel était revenu sur la pointe des pieds.  

 

Il pouvait maintenant se répandre et devenir plus fort que le Groranana Virus.

 

 

 

 

 

© Texte et photos de Michelle Courchesne

 

Chapeau: Élisabeth Wannaz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags