Le mois des morts


Novembre, mois du souvenir, du départ des oies, du dépouillement des arbres

Attiré en d'autres contrées, le soleil s'esquive tôt, tire sa révérence et m'oblige à m'endormir en fin d'après-midi

Patiente

Immuable

Secouée par les vents qui arrachent

Refroidie par la fuite

Transie d'heures fastidieuses

Je tire le coffret à ouvrage pour couper les fils qui dépassent

Je passe la main pour aplanir les faux plis

Je récure la robe d'été qui attend le retour

Le reprisage est de mise

Les ami.e.s disparu.e.s imposent les larmes

La profondeur de leur regard me ferme les yeux

La gratitude des moments partagés apaise

Quand les arbres tombent pour honorer le départ, il n'y a rien à ajouter

RIP la belle et grande Claude Ouellet

1966 – 2018

RIP Alain Tétreault-le-plus-fort-et-le-plus-doux

1956 - 2018

Marchez vers la Lumière

Mots-clés :

Archives
Rechercher par Tags